Exprimer la tendresse de Dieu, au quotidien

Elle trouve ça difficile de parler d’elle-même! Sœur Céline est une personne timide! Et elle cherche aussi ses mots pour parler de Dieu, celui qui, pourtant, la fait vivre. La difficulté cette fois vient du fait qu’il représente tant pour elle qu’elle ne trouve pas de mots à la hauteur pour le décrire ou pour expliquer ce qu’elle ressent quand elle pense à lui, quand elle parle de lui.

Puis, les mots se bousculent lorsqu’elle jette les bases de sa vie spirituelle.

« Ma vie spirituelle s’appuie sur la personne de Jésus-Christ. Il m’apprend à devenir humaine parce que lui-même a été l’humain le plus réussi qui soit. Incarné, il a choisi la fragilité et la pauvreté afin de partager notre condition d’humain. Mais il a une longueur d’avance sur nous, celle de son lien avec Dieu, le Père et surtout, son père. Il est venu nous dire, à tous, que nous sommes précieux, aux simples bergers comme aux « chercheurs de Dieu », les rois mages », dit-elle.

« Il me demande de lui ressembler, d’être l’expression de sa tendresse et de partager sa compassion pour chaque être humain. Chaque personne est importante », mentionne la religieuse, originaire de Granby.

celine_comeau_2013-10(site)

© Patrick Roger, photographe

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sœur Cécile Comeau est elle aussi une grande lectrice.

« J’aime les grands témoins spirituels de différentes époques : Thérèse D’Avila, Roger Schutz de Taizé et Jean Vanier. Je m’intéresse aux auteurs qui réfléchissent sur la vie de Jésus, mais aussi à ceux qui s’interrogent sur l’humain et différents sujets, peu importe la religion de l’auteur, comme l’euthanasie, l’avortement, l’homosexualité, etc. J’aime aussi la politique et la science et les auteurs qui nous forcent à remettre en question nos idées comme Albert Jacquard, Albert Nolan ou Henri Boulad.

Est-ce un luxe de pouvoir réfléchir à toutes ces questions, quand on sait que tant de gens luttent, au quotidien, pour leur survie?

« Je vois plutôt ça comme une grande chance, mais ça va avec une responsabilité, avoue-t-elle. Il faut rendre compte de notre espérance, être des témoins de l’amour de Dieu dans nos vies. C’est le grand bonheur de ma vie de savoir que j’ai été créée pour faire la volonté de Dieu et pour exprimer sa tendresse », avoue sœur Cécile.

 

{ commentaire ? }

  1. Lucie P.

    À travers votre présence, en toute simplicité, la Tendresse de Dieu est palpable dans votre manière de nous révéler : « Je suis là avec toi »; « Le présent appartient à l’Espérance »; « Va et creuse le mystère de ta foi … de la Parole de Dieu, jusqu’à y communier dans l’Amour, au quotidien.

    MERCI !!! Sr. Céline, d’ouvrir la porte de votre cœur, et ainsi, nous permettre d’entrer dans l’intimité de votre expérience de Dieu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.