Blog Archives

Série D’Amour et d’espoir – Textes publiés dans Le Courrier de Saint-Hyacinthe

âme_maison1-06-06-13

Premier texte de la série, publié le 6 juin 2013. Thème : le deuil. Titre : « L’âme d’une maison, ce sont les personnes qui y vivent » – sœur Monique Pion. Pour lire le texte :  STHA13-06-06-13

***

enseigner_c_aimer2-04-07-13

Deuxième texte, publié le 4 juillet 2013. Thème : la transmission du savoir. Titre : Enseigner, c’est aimer. Pour lire le texte : STHA12-04-07-13

***

vie_fraternelle3_08-08-13

Troisième, publié le 8 août 2013. Thème : l’amitié. Titre : Vie de partage, vie fraternelle. Pour lire le texte : STHB08-08-08-13

***

démocratie4_12-09-13

Quatrième, publié le 12 septembre 2013. Thème : cérémonie de clôture du chapitre général. Titre : Et si c’était ça la démocratie? Pour lire le texte : STHB06-12-09-13

***

croyances_et_doutes5_10-10-13

Cinquième, publié le 10 octobre 2013. Thème : vie spirituelle. Titre : Entre croyances et doutes. Pour lire le texte : STHA23-10-10-13

***

récits_missionnaires6_14-11-13

Sixième, publié le 14 novembre 2013. Thème : les missions. Titre : Récits missionnaires sous forme d’abécédaire. Pour lire le texte : STHA18-14-11-13

***

don_de_soi7_12-12-13

Septième, publié le 12 décembre 2013. Thème : empathie, générosité. Titre : Don de soi, grandeur d’âme et gratitude. Pour lire le texte : STHB16-12-12-13

***

fête_et_liberté8_09-01-14

Huitième, publié le 9 janvier 2014. Thème : le sens de la fête. Titre : La fête : un espace de liberté. Pour lire le texte : STHB06-09-01-14

***

croyance_homme9_13-02-14

Neuvième, publié le 13 février 2014. Thème : regard sur les autres. Titre : Elles croient en l’Homme. Pour lire le texte : STHA18-13-02-14

***

plaidoyer10_13-03-14

Dixième, publié le 13 mars 2014. Thème : portes ouvertes avant la fermeture prochaine du musée de la maison-mère. Titre : Plaidoyer pour la suite de ce monde. Pour lire le texte : plaidoyer_13-03-14_indd

***

courrier_2014-04-10

Onzième, publié le 10 avril 2014. Thème : culture et patrimoine. Titre : À chacune sa passion! Pour lire le texte : culture_et_patrimoine_2014-04-10

***

012-STHB12-08-05-14

Douzième, publié le 8 mai 2014. Thème : les associées au charisme. Titre : Une communauté de partage, un groupe d’appartenance. Pour lire le texte : associées_STHB12-08-05-14

***

 

 

Voir les photos de Patrick Roger :

L’amitié et la bienveillance vont de pair

Apprendre à connaître l’autre, s’ouvrir à lui ou à elle avec sincérité, c’est aller à la découverte d’une richesse de cœur insoupçonnée, parfois bien tapie, mais qui ne demandait qu’un peu d’écoute et d’ouverture pour s’exprimer.

Au sein du groupe restreint dont elle fait partie, dans la communauté des sœurs de Saint-Joseph de Saint-Hyacinthe, sœur Monique Ménard explore ce filon depuis quelques mois déjà et elle trouve cela très inspirant.

crédit : Denyse Bégin

crédit : Denyse Bégin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Nous avons une mission, bâtir ensemble une vie de communion, de fraternité et cela nous invite à considérer chaque membre de la communauté comme notre sœur. Toutes, nous avons la volonté d’être totalement au Seigneur, nous nous laissons envahir par l’amour de Dieu. Cette intimité avec le Christ favorise l’harmonie de notre être et de notre vie fraternelle », mentionne-t-elle.

Parce qu’elle sait très bien que la perfection n’existe pas, même chez les religieuses, elle souscrit à l’importance du dialogue pour désamorcer les différends qui parfois provoquent des flammèches entre les individus.

« Et nous avons le précieux temps de la prière qui unit les cœurs », tient-elle à mentionner.

Être à l’écoute et faire fi de ses préjugés

Sœur Gervaise Flibotte croit profondément à l’importance d’être à l’écoute des autres, respectueusement et en faisant abstraction de ses préjugés, afin d’établir avec elles des relations humaines signifiantes. C’est ce qu’elle s’efforce de faire, au quotidien, dans cette vie communautaire qu’elle a adoptée en devenant une religieuse, il y a de cela plus de 60 ans.

« Le pape François, dans son discours inaugural, a dit : «Prenez soin les uns des autres » et ça me rejoint. C’est ça la vraie fraternité », indique sœur Gervaise.

crédit : Denyse Bégin

crédit : Denyse Bégin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Elle aussi dit avoir acquis ses valeurs de fraternité et de partage au sein de sa famille, à Saint-Pie, où elle était la 6e de 18 enfants.

« On apprend ça jeune, mais par la suite, c’est l’histoire de toute une vie car il nous reste à mettre ça en pratique, dit-elle. Dans la communauté, comme dans la société, chacune a son propre caractère. Moi, pour que mes gestes résonnent dans le cœur des autres, il me faut puiser à la Source, dans la parole de Jésus ressuscité afin de m’en nourrir.

« Mais avant tout, conclut-elle, il faut être présent à l’autre, l’écouter vraiment et lui donner toute l’attention qu’elle mérite. »

« Une amie, ça fait du bien! » -sœur Françoise Bibeau

« C’est à la maison, au sein d’une famille de 14 enfants (dont deux morts peu de temps après la naissance), que j’ai appris les rudiments de la vie communautaire », avoue d’entrée de jeu sœur Françoise Bibeau qui a grandi à Saint-Joseph-de-Sorel.

Enseignante au primaire pendant quatre ans, puis au secondaire pendant une dizaine d’années, elle a par la suite été directrice d’école pendant huit ans et elle a travaillé aux services éducatifs de la commission scolaire. Au sein de sa communauté, elle a assumé deux mandats de six ans chacun à l’administration générale, puis elle a œuvré au Conseil régional de la maison mère.

« Ce fut très diversifié, mais j’ai tout aimé », dit-elle.

Dans tous ses mandats, et même à l’École normale où elle a étudié, sœur Françoise a développé des liens privilégiés avec certaines des personnes côtoyées.

IMG_5093

crédit : Denyse Bégin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« À l’École normale, nous étions trois bonnes amies, toujours ensemble et cette amitié a duré pendant de nombreuses années même si nous avons pris différentes voies, l’une étant célibataire, moi, religieuse et l’autre, mère de famille. Présentement, je reçois encore des nouvelles d’anciennes élèves, certaines viennent me voir de temps en temps. Quand j’étais directrice, j’ai croisé des mères à qui j’avais enseigné dont les enfants fréquentaient l’école. Ça tisse des liens solides! », mentionne sœur Françoise.

Et il y a sa grande amie, Monique Rajotte, qui occupe une place particulière dans son cœur.

« Nos valeurs se rejoignent et j’ai apprécié particulièrement tous nos échanges sur notre vie spirituelle. Une amie, ça fait du bien! », dit-elle.

Et les valeurs sur lesquelles a reposé le cheminement de sœur Françoise, ce sont celles qui lui ont été transmises par ses parents, soit « de l’amour en masse et de la confiance ».

« L’éducation que nous avons reçue dans nos familles nous permet souvent de comprendre pourquoi l’autre agit de telle ou telle manière. Il ne faut pas s’en cacher, certaines ont mauvais caractère, dit-elle en éclatant de rire. Mais il faut savoir faire preuve de tolérance », indique sœur Françoise.

Un beau ti-pit!

En faisant mon jogging aux Salines ce matin, j’ai croisé un beau ti-pit qui, grimpé sur une grosse roche, regardait le vide devant lui et se demandait s’il allait sauter. Puis, il s’est retourné vers sa petite copine et lui a dit : « je saute, à condition que tu le fasses aussi! ».

Mon cœur s’est emballé de bonheur, car ça me rappelait la petite fille que j’avais été lors de ces moments de complicité joyeuse avec mes amis, alors que nous n’avions peur de rien… ou presque.

 

 

Read more »