Blog Archives

Faire la volonté de Dieu

« J’ai placé ma vie entre les mains du Seigneur et j’accepte sa volonté », dit sœur Alice Chèvrefils, originaire du Manitoba, une province qu’elle a quittée il y a 7 ans, afin de s’installer à la maison mère des sœurs de Saint-Joseph, à Saint-Hyacinthe.

« Je quittais mon lieu de naissance, ma famille, mon milieu, mais je savais que la vie communautaire, à Saint-Hyacinthe, serait plus facile pour moi. Je serais avec les miennes », dit-elle.

Avant de partir du Manitoba, elle avait dû habiter chez les sœurs Grises pendant un certain temps et, malgré le fait qu’elle avait été bien accueillie, elle s’y sentait moins chez elle.

C’était l’un des déracinements vécus par sœur Alice au cours de sa vie, car elle a également été missionnaire au Sénégal pendant 18 ans et, après cette expérience, elle a trouvé difficile le retour au Manitoba.

« Je n’avais pas évolué au même rythme que mes consœurs manitobaines. Mais, mon raisonnement devant les difficultés et les changements de la vie, c’était de faire la volonté de Dieu. Ce n’est pas toujours facile, il m’est arrivée de pleurer au moment de vivre certains départs, mais je sais que si je remets tout ça entre ses mains, il m’aide à surmonter mes peines, mes craintes », mentionne-t-elle.

Aujourd’hui, sœur Alice a 74 ans et elle mène une vie active au sein de « sa » communauté, où elle est adjointe à la supérieure de l’infirmerie.

Et vieillir, c’est difficile?

« Non. Au fur et à mesure que je vois les années passer, je constate que je suis de plus en plus heureuse. Ça fait partie du vieillissement, alors, c’est positif. »

Et, lorsqu’elle pense au fait de devoir quitter la maison mère, dans quelques mois, elle se console en se disant qu’au moins, toutes les sœurs de la communauté continueront de vivre ensemble, dans un même lieu.

© Patrick Roger, photographe